logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/12/2009

La Folie des Grandeurs

Film de Gérard Oury.

La "Folie des Grandeurs" sort sur les écrans à l'occasion des Fêtes de Noël le 8.12.71, et connait un succès considérable : 917.449 entrées sur Paris-Périphérie et au total 5.568.000 spectateurs sur toute la France.

Gérard Oury avait rêvé de reconstituer le tandem de Funés-Bourvil. A la mort de ce dernier, profondément attristé, de Funès est catégorique : "On ne fera pas ce film, Gérard; on ne peut pas le faire sans Lui". Oury ne peut que s'incliner.

Il a donc quasiment renoncé à son beau projet, lorsqu'il assiste à une soirée où il croise Simone Signoret. La conversation bifurque sur la mort navrante de Bourvil. "Par qui comptes-tu le remplacer ?" demande Simone. Oury répond que le film ne se fera sans doute pas, parce qu'il ne trouve personne capable de jouer le rôle . "LUI", fait-elle alors pointant l'index vers quelqu'un derrière lui, lui tournant le dos.

Montand accepte parce que dit-il j'aime tout ce que fait de Funès. Il me fait rire aux larmes et j'ai vu tous ses films.

Or à pied d'oeuvre Montand est tout de même inquiet; quoiqu'il en soit l'entente entre Yves et de Funès est aussi complice qu'idéale. Souvent on les voit comploter dans un coin, éclater de rire comme des enfants et dire "On vient de trouver un nouveau gag !".

Montand parvient à tirer son épingle du jeu à côté du volcan en éruption, du café noir en ébullition, qui lui sert de partenaire. ..Ce n'est pas rien...!

louis-de-funes2.jpg
le valet.gif
valet et son maitre.gif
Saluste et ruiz.gif

- Le strip-tease de Sapritch -

alice et montand.gif

De la "Folie des Grandeurs", où elle tient le rôle d'une duègne qui poursuit de ses ardeurs un Yves Montand qui n'en peut mais, Alice Sapritch devait garder un excellent souvenir : "Cette rencontre avec Louis de Funès et Yves Montant m'a apporté beaucoup de plaisir", dira-t'elle.

Quand à son strip-tease (fort chaste toutefois, puisqu'il s'arrête à la guépière", ce devait être l'un des morceaux de bravoure du film. Elle y mit d'ailleurs beaucoup de conscience professionnelle et comme l'effeuillage, burlesque ou non, est un art, elle demanda à l'une des reines du Crazy Horse Saloon, de lui dévoiler les secrets du deshabillage en public...

(Les Editions Atlas).

07:20 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Monsignor, il est l'hore, il est l'or de se lever
Ah mon bon Blaze, un film qui nous a tellement fait rire
Si nous preniez d'abord un doigt de porto?????
à revoir sans modération

J'adore,

Écrit par : framboisine | 14/12/2009

"si nous prenions" , bien sûr

Écrit par : framboisine | 14/12/2009

Bonjour Josiane

Toute la France a vu ce film et la séquence que tu soulignes était d'une drôlerie terrible. J'en garde un excellent souvenir.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 14/12/2009

Coucou Josiane !

Qui ne se souvient pas de se film sûrement les moins de 20 ans .

Bonnne journée bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 14/12/2009

C'est un film que j'ai eu plaisir à voir en son temps. Bons acteurs.
Bonne journée
Anita.

Écrit par : Anita | 14/12/2009

tous les noms évoqués ont été des très grands acteurs, et de loin non remplacés.Bonne journée.Renée

Écrit par : Renée | 14/12/2009

Coucou Josiane,

Un film qui reste en mémoire. Que c'était drôle et bien interprété. Les américains n'atteindront jamais cet humour qui nous est propre.

Bonne journée

Geneviève

Écrit par : Geneviève | 14/12/2009

Un film vu déjà ... mille fois mais je regarderai de nouveau autant de fois !!!
Biche

Écrit par : Biche | 17/12/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique