logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/11/2010

Le saviez-vous ,

L'homme qui mourut deux fois.

Ferdinand Martin, dit Martin Bidouret, était ouvrier-tanneur à Barjols, dans le Var.

Ses idées républicaines l'amenèrent à prendre les armes en 1851 pour s'opposer au coup d'Etat de Louis Napoléon Bonaparte.

Le jour même de la cuisante défaite des troupes démocrates à Aups le 10 décembre, Martin Bidouret avait été chargé par le chef de la colonne des insurgés de porter un message à Tourtour. Sur la route, il est arrêté par l'armée départementale, dont le préfet Pastoureau avait pris la tête.

Son interrogatoire dure trés peu, il prononce quelques phrases, essayant de dissimuler le motif de sa mission, lorsqu'un coup de pistolet claque. Une balle l'atteint au visage, il s'écroule à terre, il est littéralement sabré par les gendarmes. Dépouillé de ses papiers, il est laissé pour mort dans un fossé.

Il trouve cependant la force de se trainer jusqu'à un mas. Les paysans le recueillent, le soignent, puis ayant eu connaissance d'un avis qui promettait la même peine à tout individu qui donnerait asile à un insurgé qu'à l'insurgé lui-même, ils prennent peur et le conduisent à l'hopital d'Aups.

Martin Bidouret n'est pas pour autant sauvé. Le lendemain les représentants de l'ordre, viennent l'arracher de son lit pour le fusiller. Ils s'y prennent si mal que Martin Bidouret, même après le coup de grâce, eut encore assez de souffle pour leur crier :

"Cette fois, je suis bien mort, vous pouvez vous en aller".

Il avait 26 ans. Emile Zola qui savait aussi utiliser les plis de l'actualité, l'a immortalisé dans l'un des tomes de la Saga des Rougon-Macquart, "La Conquête de Plassans".

bidoure.jpg
Barjols - Le monument à Bidouret et aux insurgés.

(Almanach 2010 - "Un an en Provence")

07:44 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Bonsoir Josiane

Pourtant, le proverbe dit jamais deux sans trois !! Il n'a pas eu de chance, ce jeune ouvrier. Je connais Barjols, le Plan d'Aups, cette région autour de la Sainte Beaume, mais pas cet épisode de notre histoire.

Merci de l'avoir racontée.

Bises du grillon

Écrit par : christian | 28/11/2010

Voilà une de mes leçons du jour. merci et bises

Écrit par : patriarch | 29/11/2010

Merci d'avoir conté cette histoire, elle est tellement extraordinaire, qu'il faut la lire deux fois pour bien s'assurer qu'elle est vraie.



Bises
hélène

Écrit par : hélène | 29/11/2010

C'est bien de nous parler de cet homme mort 2 fois pour ces idées
Bonne soirée Bises
Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 29/11/2010

un petit coucou en passant
bonne semaine

Écrit par : bernadette | 29/11/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique